La plupart des Canadiens ne sont pas préoccupés par le fait que Nycole Turmel ait déjà été membre du Bloc Québécois

Download Release

Dans le dernier sondage La Presse Canadienne-Harris/Décima, la population a donné son opinion sur Nycole Turmel, la chef intérimaire du NPD.

 

 

  • Plus de la moitié des répondants sont au courant que Nycole Turmel a déjà été membre du Bloc Québécois. À l’échelle nationale, c’est le cas de 58 % des répondants, alors que 41 % d’entre eux indiquent qu’ils n’ont rien lu, vu ou entendu à ce sujet.
  • Un Canadien sur cinq considère que le fait que Nycole Turmel ait déjà été membre du Bloc Québécois représente un problème majeur. Dans l’ensemble, 19 % des répondants disent qu’il s’agit d’un problème majeur, tandis que 27 % d’entre eux pensent qu’il s’agit d’un problème mineur. Une pluralité de répondants (46 %) pensent que le fait qu’elle ait déjà été membre du Bloc Québécois n’est pas un problème. L’inquiétude est la plus forte au Manitoba et en Saskatchewan, où 32 % des répondants considèrent que c’est un problème majeur, et la plus faible au Québec, où à peine 5 % des répondants partagent cet avis. Au Québec, à peine 19 % des répondants considèrent que le fait qu’elle ait déjà été membre du Bloc Québécois représente quelque problème que ce soit.
  • La majorité des répondants sont d’avis que Nycole Turmel devrait demeurer chef intérimaire du NPD. À l’échelle nationale, 53 % d’entre eux sont de cet avis, alors que 25 % d’entre eux pensent que le NPD devrait choisir un autre chef intérimaire. En Alberta, de même qu’au Manitoba et en Saskatchewan, les gens sont plus nombreux à penser que Nycole Turmel devrait être remplacée qu’à penser qu’elle devrait demeurer chef intérimaire. Au Québec, 70 % des répondants pensent qu’elle devrait demeurer chef, tandis que 13 % d’entre eux pensent qu’elle devrait être remplacée.
  • Du point de vue des allégeances politiques, la majorité des répondants non conservateurs pensent que Nycole Turmel devrait demeurer chef. Quant aux partisans conservateurs, ils sont partagés également sur la question : 39 % d’entre eux croient qu’elle devrait demeurer chef, et 38 % d’entre eux croient que le NPD devrait choisir un autre chef intérimaire.

Chaque semaine, Harris/Décima sonde un peu plus de 1 000 Canadiens au moyen du téléVox, un sondage omnibus téléphonique effectué à l’échelle nationale. Les dernières données ont été recueillies du 4 au 8 août 2011. La marge d’erreur d’un échantillon de cette taille est de 3,1 %, 19 fois sur 20.